mardi 19 juillet 2016

Savons artisanaux et fraises déshydratées !

Fin de semaine chargée, alors que j'ai tenté deux nouvelles expériences, à travers l'écriture et les nouvelles plates-bandes de belle-maman, que j'avais promis d'aider à réaliser.

D'abord vendredi, avec fiston, j'ai fait mes premiers savons artisanaux selon ce que j'avais appris de Marraine Sorcière, en mars dernier, pour le procédé à froid. Nous avons suivi sa recette de base avec du beurre de cacao et de l'huile de coco, sans ajouts farfelus ou autres expérimentations, histoire de savoir si nous étions capables d'user de soude caustique (hydroxyde de sodium) sans tout faire sauter... ;) Il faut savoir que la soude est un produit dangereux, explosif et corrosif, qu'il faut manipuler avec soin, en portant des gants tout au long du processus. Je vous entends d'ici dire que c'est un peu bizarre de faire du savon pour le corps avec un produit de ce genre, mais rassurez-vous, l'hydroxyde devient inoffensif avec le temps...

On a fait fondre les corps gras et ajouté la soude à l'eau, en surveillant bien les thermomètres dans les deux préparations, puis on a amalgamé quand chacun a atteint 60 Celsius. Nous avons ensuite coulé le tout dans des moules. En forme de fleurs pour moi, de coquillage pour offrir à ma grande et d'autos pour fiston. Tsé, quand on veut intéresser un ado de 14 ans à la fabrication de savon, faut quand même avoir des atouts dans sa manche, alors je lui avais trouvé un moule d'autos et un de picks-up (pour une prochaine fois)... Avec fiston, il suffit qu'il soit question de "chars", de près ou de loin, pour gagner des points ! :)




Deux jours plus tard (dimanche), on a démoulé le tout, avec des gants toujours, parce que la soude demeure active pendant au moins 4 semaines. On a mis les 5 savons dans une boîte, avec une serviette au-dessus, pour le séchage. Ne reste plus qu'à attendre...



En prévision d'une prochaine fois, j'ai cueilli et déshydraté des pétales de monarde et de coréopsis. Me semble que ce sera plus beau avec une touche de couleur, non ? 




Samedi, je suis allée faire un p'tit tour dans les champs de fraises, où la saison achève. J'en ai ramené 17 kilos, dont une bonne partie est allé dans le déshydrateur pour ma cuisine expérimentale. J'ai toujours aimé le chocolat noir aux fruits et je m'étais promis d'essayer d'en faire. À suivre donc... 



De son côté, fiston a fabriqué des cuirs de fruits (appelés roulés aux fruits dans les épiceries). Deux recettes différentes, soit fraises-bananes et fraises-pommes. Une succulente réussite qu'on a roulé et coupé une fois la déshydratation terminée ! On a juste hâte de recommencer.



Et maintenant, retour à ma toute dernière lecture du tome 3 de Sang de Pirate avant le grand départ chez l'imprimeur !!!!



2 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

Mmmmm... Ça a l'air bon, ces cuirs de fruits! (Sûrement 100 X meilleur que ceux en magasin!)

Par contre... Mauzusse, vous aimez vivre dangereusement, vous autres! De la soude caustique... Active pendant 4 semaines... Wow, faut pas être peureux! (Respect!) ;)

La sorcière a dit…

J'avoue que j'avais un peu peur que les cuirs soient "raides" ou pas assez sucrés, mais pas du tout. Une belle surprise ! :)

Pour la soude, c'était surtout très comique de voir la tête de fiston quand je lui ai dit qu'il devait enfiler des gants et que ça pouvait exploser... Je pense qu'il aime le danger dans les jeux vidéos, mais pas vraiment ailleurs... ;)