vendredi 13 février 2009

Combien pour un best-seller????

La question qui tue: à partir de combien d'exemplaires vendus un auteur peut considérer avoir écrit un best-seller???? Certains disent qu'au Québec, c'est aussi peu que 1500, d'autres penchent plutôt pour 2000 ou 3000 et enfin, le chiffre ultime, 5000. Qui dit vrai, que je sache si j'ai gagné mon pari pour les premiers tomes de Filles de Lune...

6 commentaires:

S@hée a dit…

J'ai toujours cru que c'était 3000, au Québec.

Claude Lamarche et Louise Falstrault a dit…

Ça varie un peu selon que le chiffre vienne des éditeurs, des medias, selon les années, selon le genre littéraire. POure jeunesse ou adultes. Pour un roman, je crois aussi que c'est 3000, mais, qu'importe, l'auteur a toujours 10% et comme j'ai toujours dit: ce n'est pas ce que tu gagnes ou ce que tu dépenses qui compte, c'est ce qui te reste dans ton portefeuille.
Et ça prend le même temps à l'auteur d'écrire un best-seller ou non.
Vous nous direz si vous avez gagnez votre pari

Audrey a dit…

Je pencherai plus vers le 5000, Antoine Tanguay (éditeur des éditions alto) m'avait dit ça que je l'avais rencontré et il me semble avoir lu ce chiffre plusieurs fois dans les médias. Mais 3000 c'est déjà beaucoup

Kelsey a dit…

je dirais 3000, mais je ne suis vraiment pas sure!!!

Evelyne a dit…

1500, ce n'est pas un best-seller. Disons que 3000, ça commence à être pas mal. À 5000, on commence à jaser sérieusement. Mais tout dépend de la perception.

M a dit…

En chiffres absolus, on dit habituellement 5000. mais la moyenne des ventes au Québec demeure à 250 exemplaires, toutes catégories littéraires confondues.