dimanche 21 novembre 2010

J'ignore...

... combien coûte une révision linguistique de qualité. Ce que je sais, par contre, c'est que ce doit être drôlement cher parce qu'il y a tout un tas de maisons d'édition qui donnent l'impression de passer outre à cette étape quand on se plonge dans leurs publications... Triste constat.

8 commentaires:

Gen a dit…

Ouch! Mais je dois admettre : en effet, y'a des livres qui font dur...

Jennifer a dit…

En général ça peut aller a 15 a 20 sous du mots pour la correction completes(si je me trompe pas)...donc oui sa peut monté vite!

Isabelle Lauzon a dit…

Et telle que je te connais, discrète et gentille comme tu es, tu ne nous diras pas quel(s) livres t'ont incitée à pondre ce billet... Hein? C'est correct, je pense qu'on a tous quelques exemples malheureux en tête... :D

Elisabeth a dit…

@Gen et Isa: Oui, ouch! Mais même si je ne peux nommer d'exemples - j'en aurais pourtant quatre dès maintenant - il fallait tout de même que je le dise. Ça me désole chaque fois, mais en plus, ça m'enrage. Certains sont des titres que j'ai acheté en fin de semaine et les maisons en cause sont toutes québécoises... ce qui me frustre encore plus. Je peux comprendre que personne n'est parfait, mais quand les répétitions sont dans des phrases qui se suivent, qu'il y a plus de coquilles dans les premiers chapitres que dans mon dernier tome au complet ou qu'une BD contient des fautes, là, y'a un problème, un vrai!!!! :(
@Jennifer: Merci pour l'info!

Gen a dit…

15 à 20 sous du mots!?!?! Bordel, pourquoi on se fait suer à les écrire les bouquins!

Je gagnerais plus cher à les réviser!

ClaudeL a dit…

Pourquoi vous pensez que je suis devenue graphiste - monteuse en pages? La traduction aussi ça paie bien.

Il fut un temps où il y avait des réviseurs dans les journaux aussi, postes coupés depuis longtemps et ça paraît.

Didie a dit…

Deux mots:

Twilight. En français.

(Bon, ça fait trois).

Karyn a dit…

Je suis en retard pour répondre à cette entrée mais je dois apporter une précision:

C'est plutôt le coût d'une traduction qui est de 0,15 $ à 0,20 $ le mot. Enfin, c'est ce que je demanderais si j'étais pigiste au lieu de travailler pour le Bureau de la traduction. Logiquement, une révision coûte moins cher.

Si je me souviens bien de la discussion au sujet de la révision que l'on a eu pendant mes cours de traduction (car les traducteurs demandent parfois l'assistance d'un réviseur), et si ça n'a pas trop changé en 5 ans, un tarif de révision normal pour un réviseur pigiste est en dessous de 0,10 $ le mot (autour de 0,07 $).

Et voilà qui explique pourquoi je lis généralement les livres dans la langue originale (en anglais évidemment, mais aussi en japonais pour les mangas), car j'ai remarqué que les problèmes de qualité sont souvent le lot des livres traduits. Mais le pire, c'est que ces livres sont souvent publiés trop rapidement et la qualité semble être le dernier des soucis de certaines maisons d'édition. À noter que je suis traductrice, mais je n'aime pas particulièrement lire les traductions de livres, notamment parce que je sais par expérience qu'il y a toujours des pertes dans une traduction.