mercredi 4 novembre 2009

Mon fils, cet être étrange...

...a réussi le tour de force d'attraper la grippe pour la quatrième fois de sa courte existence. Laquelle? La saisonnière ou la H1N1? Aucune idée! Et pour être honnête, je ne visiterai pas l'urgence pour côtoyer des dizaines de personnes pleines de virus et ainsi risquer d'attraper autre chose juste pour savoir quelle souche il a contracté. Sans compter la possibilité qu'il contamine tout le monde sur son passage. Avant, je n'avais pas le choix d'y aller à cause des complications possibles, de ses anticorps en sous-nombre et tout le reste, mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas alors il va «seulement» manquer une semaine d'école à cause de la contagion et ainsi m'empêcher de travailler tranquille... Je vous ai déjà dit que j'adorais ce gamin? Sûrement, mais je le répète au cas où...

Vous vous demandez probablement comment ça se passe? Et bien le fait est que personne dans la maison ne l'a à part lui, que monsieur s'en tire à merveille car même en oscillant vers le 40 de fièvre depuis trois jours et avec un mal de tête qui demande des Advil aux 6 heures, il trouve le moyen de faire damner sa soeur... et sa mère par la même occasion, il a une raison en béton pour «squatter» mon lit des heures durant, il peut jouer aux jeux vidéos tant qu'il veut ou regarder Télétoon sans intermède, il se fait servir sous prétexte qu'il est trop fatigué et utilise à outrance le sourire charmeur qui a fait sa renommmée dans les couloirs d'hôpital d'une époque pas si lointaine. Pffffffffffffffffffffffffffffffffff! Vivement que ça fasse 7 jours et qu'il retourne à l'école...
P.S. Peut-être trouvez-vous que je ne prends pas la chose assez au sérieux, moi qui aie recommandé à tous de se faire vacciner. Je m'explique donc pour ne pas passer pour une sans-coeur face à mon p'tit bout d'homme malade (sourire en coin). Voyez-vous, la force de frappe d'une grippe dépend d'une multitude de facteurs, à commencer par la condition première d'une personne. Si vous êtes en bonne santé, comme certains me le faisaient remarquer en commentaires de mon message précédent, on se fait vacciner davantage pour protéger les gens à risque que nous-mêmes. Si on est à risque, on le fait avant tout pour nous-même. Ce sont deux sages décisions. Pour ce qui est du p'tit chenapan mentionnné plus haut, je prends la situation avec un grain de sel parce nous en avons tellement traversé ensemble que vous ne nous croyiez probablement pas si je vous en faisais le récit détaillé... J'ai aussi découvert avec le temps -et toute sa panoplie de spécialistes (17!) est arrivée à la même conclusion- que le seuil de tolérance à la douleur de Céd s'est beaucoup développé et a atteint un niveau immensément plus élevé que le mien ou le vôtre. Une céphalée qui nous donnerait envie de se taper la tête sur les murs n'empêche pas mon fils de fonctionner normalement... (preuve médicale à l'appui de cette affirmation). Alors monsieur, à 40 de fièvre, ben il se plaint à peine et vole quand même les bonbons d'Halloween de sa grande soeur... et avec le sourire en prime! Ça aide une mère à dédramatiser, croyez-moi!
Sur ce, prenez soin de vous!

4 commentaires:

Isa Lauzon a dit…

Quand je lis tes billets, j'y puise de grandes leçons de courage.

Je sais que je vais te faire sursauter, mais j'hésite encore pour la vaccination. Je veux savoir avant quels sont les risques. J'entends parler de sclérose en plaques qui peut se "réveiller"... Mon beau-père a la sclérose en plaques depuis 25 ans et c'est vraiment horrible. J'ai lu dernièrement que ce pourrait être héréditaire... ma hantise... Alors prendrai-je le risque d'y exposer mon conjoint et mes enfants? Je dois faire le tour de la question avant.

Soigne bien ton fiston et prends tout de même soin de toi. Et bon congé forcé!

Elisabeth a dit…

Tu ne me fais pas sursauter puisque tu agis en véritable mère en te demandant jusqu'à quel point tu peux exposer tes enfants à un danger pour les protéger d'un autre. C'est un réflexe normal. On prends toujours une décision par rapport à son bagage de vie et non en fonction du bagage de son voisin... Le principal dans tout ça, c'est que, quoi que tu choisisses, tu sois ensuite capable de vivre avec les conséquences de ton choix et de les assumer.

S.J. Nadeau a dit…

Woa, ton fils est vraiment en vicking ! Mon petit frère à la grippe [normale] et c'est exactement comme si il serait atteins d'une peste noire en stade terminal =o'

Le jour, il passe son temps à écouter la télé, et si on change de chaîne, il se réveille et proteste. La nuit, il fait la tournée des lits de tout le monde, en donnant des claques si on a le malheur de bouger...

Enfin, je compte les dodos en attendant que les 7 jours fatidiques ce soient écoulés !

Anonyme a dit…

moi je te comprend tout à fait mon fils a un syndrôme rare et il est donc immunosuprimé (neutropénique sévère) j'allais aller le faire vacciné cette semaine et moi aussi il a attrapé une petite grippe mais qui ne c'est pas avèrer la AH1N1, je n'est pas non plus été vérifier à l'urgence, pour les même raison que vous. mais même s'il faisait beaucoup de fièvre et bien... il courait partout, pas moyen de le garder tranquille pour qu'il puisse récupérer, il a quand même juste 6 ans...il ne faut pas trop lui en demander. mais il s'en sort bien. nos pauvres petit boutchou pauvent être fier d'eux malgrè toute les difficultés que la vie leur a mit sur leur chemin, c'est eux qui nous donne le courage de continuer. nos enfants qu'ils soient en santé ou non, son des boite à surprise remplis de merveille et maudit qu'on les aimes, même si de temps à autre on voudrait les accrocher au plafond.(facon de parler hihi!)
bonne chance avec votre bonhomme et dis vous que c'est mieux de le voir en pleine forme à taquiner sa grande soeur, qu'amorphe dans un lit d'hôpital. prenez soin de vous tous.

Sarah