samedi 31 janvier 2009

La vie est injuste...

Pour la troisième fois en moins d'un an, j'irai aux funérailles d'un enfant atteint de cancer. Pour la cinquième fois de ma vie, j'affronterai, les larmes aux yeux, la peine immense et la douleur inimaginable que vivent des parents disant adieu à ce qu'ils ont de plus cher... Je serrerai les dents, la gorge nouée, je tenterai de les réconforter, j'essaierai d'être forte pour les soutenir et surtout, je prierai pour n'être jamais à leur place...

Hier, des amis ont perdu leur fils au main de cette saloperie de maladie. Jamais je ne comprendrai, jamais je n'accepterai... Oui, j'ai appris à vivre avec cette réalité. Comme j'ai appris à vivre avec la peur, le doute, les incertitudes et tout le reste. Je n'y peux rien, la vie est ainsi faite. Mais ce n'est pas parce que l'on apprend à vivre avec quelque chose que l'on s'y habitue. Jamais, jamais je ne m'habituerai à cette terreur qui me serre le coeur chaque fois qu'un enfant perd son combat. Parce que je sais que le fil qui relie mon fils à la vie est aussi ténu que l'était le leur...

5 commentaires:

Nancy a dit…

Mes sincères condoléances à toi et la famille de cet ange qui n'ets plus. Je serai là en pensée..

J'ai moi aussi la gorge nouée et je suis sans mot...tellement je peux comprendre la douleur et l'injustice face à la maladie.

je vous prends dans mes bras en ces temps difficiles.

Nancy
câlins..

Elisabeth a dit…

Merci...

Alexis Andrianis a dit…

Que vous avez raison! On ne peut pas s’habituer à la mort, mais on peut l’apprivoiser. En ayant la foi que tout ne finit pas à la mort, la souffrance est plus facile à endurer. Les humains n’ont pas été mis sur la terre pour vivre quelques dizaines d’années, tomber malade et mourir, mais pour vivre éternellement. Je vous encourage à avoir foi en la résurrection pour une vie meilleure sur cette belle boule bleue.
Au plaisir de vous relire.

Elisabeth a dit…

C'est toujours plus difficile de garder la foi quand c'est un enfant qui est en cause, mais on essaie...

Alexis Andrianis a dit…

Oui, chère amie. Les souffrances de cette vie, parfois, nous éloignent de l’Être Suprême. Personnellement, j’ai foi à une vie terrestre sans fin; non dans un monde spirituel, mais physique. Nous, les humains nous sommes physiques; notre vie doit donc être dans un monde physique. Je vous invite à lire un petit texte sur mon blog intitulé “Approchez-vous de Dieu... ”
Au plaisir de vous relire.